FIV et grossesse

Procréation médicalement assistée

Mensonges et contes de fées

Depuis que nous sommes petites, on nous bourre la tête d’histoire romantique avec le prince charmant, beau, musclé, courageux, dévoué à sa princesse …
Nous, petites filles, idéalisons ce rapport amoureux, attendant et espérant que le prince débarque à l’école sur son cheval blanc … on attend, on attend et nous ne voyons que des garçons boutonneux, à l’âge ingrat qui ne nous calculent même pas ..
Nous continuons de rêver en silence et un jour … un homme, mieux que les autres se pointent et fait battre notre cœur …
Il est loin du prince de notre enfance mais nous l’aimons.

Bien sûr dans les contes l’histoire se terminent avec la célèbre phrase :

« ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants … « 

Ah ! ah! ah!

Nous oublions que nous sommes une génération avec cette phobie de l’engagement … pour que notre homme se décide, il nous faut attendre des années avant d’avoir devant nous, un homme avec le genou à terre !

J’ai attendu 31 ans !

Et les enfants … Ah Ah Ah …

Dans les contes, un simple baiser sur la bouche et la princesse se retrouve enceinte et mère de 3 charmants bambins …
Pour certaines les contes se révèlent vrais … pour d’autres, comme moi, la réalité est légèrement différente.

Que faire quand au bout de plusieurs années, la vie ne nous offre pas ce cadeau ?

Nous commençons par des visites chez le gynécologue … qui nous donne des traitements sous forme de pilules, puis ne marchant pas le traitement se transforme en piqûres …

L’espoir …

Nous passons des examens plus ou moins douloureux, une hystérographie qui est une radiographie de l’utérus, des bilans sanguins et j’ai toujours été phobique des prises de sang. Je passais mes journées à pleurer après chaque bilan. Mon conjoint a dû passer un spermogramme.

Résultat : je souffre d’ovaires polykystiques c’est à dire que mes ovaires créent plein d’ovules mais jamais assez matures pour sortir donc j’avais mes règles tous les 4 mois ! J’étais féconde 3 fois dans l’année en moyenne si ce n’est moins. Et mon conjoint avait des spermatozoïdes peu sportifs .

Ensuite nous sommes allés voir un obstétricien spécialisé dans l’infertilité … des mois à attendre …

La première étape est l’insémination.

Prise d’hormones chaque jour sous forme de piqûres … le jour j, votre homme doit aller dans une salle donner sa semence … le mien est ressorti au bout de 45 min … comment prendre du plaisir dans une petite pièce sordide ?!

Deux heures plus tard, après le tri de la meilleure semence dans leurs éprouvettes, on se retrouve les jambes écartées sur le fauteuil du gynécologue pour l’insémination !

J’ai eu le droit de jouer 5 fois à ce petit jeu là ! 5 mois d’espoir, 5 mois de désespoir …

Pendant ce temps là, nous voyons nos amies nous annoncer leurs grossesses. Parfois voulue, parfois non … et on s’enfonce de plus en plus dans le désespoir … Chaque annonce est un coup de poignard, nous nous cachons pour pleurer alors que nous voyons les ventres s’arrondir et le nôtre rester invariablement plat (bon c’est une image car je n’ai jamais eu le ventre plat et les hormones, ne le cachons pas, font grossir !!!)

J’ai attendu 3 ans suite à toutes ces déceptions … le temps de faire le deuil de ces échecs … et je me suis lancée

La fécondation in vitro

On recommence les injections journalières, les prises de sang … mais cette fois avant la mise en place de l’embryon, nous devons subir une anesthésie générale afin de ponctionner nos ovules.

J’en avais 18 sur l’échographie, 8 ou 9 ont été prélevés, seulement 1 était viable !

A l’annonce de cette nouvelle, j’ai pleuré toute la matinée … un seul …

Après deux jours en laboratoire, mon petit embryon était prêt à être remis dans mon utérus.

J’arrive à l’hôpital, un vieux gynécologue tremblant me reçoit et me replace l’embryon, j’étais seule, mon mari travaillait. Je devais rester 10 min allongée dans un box. Beaucoup de femmes étaient là pour la même chose … Je suis restée allongée 15 min pour être sûre mais j’ai senti un liquide s’échapper de moi .. je me suis mise à pleurer pensant que l’embryon avait dû aussi s’en échapper et je suis rentrée chez moi, pleurer dans mon lit …

Après 6 longues années, merci à la médecine de m’avoir permis de devenir maman…. 2 semaines après j’apprenais que j’étais enceinte !

4 commentaires sur “Procréation médicalement assistée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.